Rechercher

Qu'est-ce-que l'acné inflammatoire ?

Dans le post précédent nous avons découvert ce qu'était l'acné, et plus spécifiquement ce qu'était l'acné "non inflammatoire" (même si toutes les formes d'acné ont une origine inflammatoire à la base).


Aujourd'hui, nous nous intéressons à l'acné vraiment dite "inflammatoire".


L'acné inflammatoire, est le stade suivant les microkystes et les points noirs.


On distingue deux types d'acné inflammatoire : les papules et les pustules.


Une papule est une lésion rouge surélevée avec un diamètre allant jusqu'à 5 mm qui ne contient pas de centre blanc ou jaune.


Une papule se transforme en pustule dès que du pus blanc ou jaune remplit le pore et s'accumule à la surface de la lésion.


La pustule est ce qu'on appellera gracieusement en français, un "chtar".


Vous savez, le bouton que vous avez absolument envie d'exploser ou qui s'ouvre de lui-même, parfois, en passant une serviette sur votre visage.


Généralement, les papules et pustules se forment à partir d'un comédon (ouvert = point noir / fermé = microkyste) mais parfois il arrive que papules et pustules se passent de la politesse du comédon d'avertissement et que le pore passe directement du micro-comédon (invisible à l’œil nu, 1er stade de l'acné) à la papule ou la pustule.





Le cas de la papule


Dans le premier article sur l'acné, nous avons vu que l'obstruction des pores était en cause dans la formation de l'acné car les cellules mortes s'accumulent, ainsi que le sébum et les bactéries.


Et comme le pore est bouché, les niveaux d'oxygène en son sein chutent.

Un environnement à haute teneur en sébum et à faible teneur en oxygène fournit un environnement idéal pour la croissance de la bactérie en cause pour l'acné, Cutibacterium acnes (anciennement appelée Propionibacterium acnes ou P. acnes).


Dans un tel environnement, C. acnes se développe et se divise rapidement, ce qui affecte triplement le pore :


1.  La croissance des bactéries C. acnes crée une pression à l'intérieur du pore.


2. La bactérie C. acnes crée des facteurs pro-inflammatoires.


Lorsque c'est le cas, cela va rapatrier des cellules immunitaires (globules blanc appelés neutrophiles, entre autres), dans le pore.

Leur rôle est de tuer les bactéries pour protéger l'organisme. Une fois à l'intérieur du comédon, les neutrophiles commencent à tuer la bactérie C. acnes, cela libère des enzymes supplémentaires, qui demandent encore plus de cellules immunitaires (neutrophiles) etc. C'est un cercle vicieux qui aggrave l'inflammation.


3. La bactérie C. acnes peut se lier à une protéine spéciale à la surface de la peau.


Cela amène les cellules à libérer des molécules inflammatoires supplémentaires... et fait venir encore plus de neutrophiles dans le pore.


Ces neutrophiles font gonfler les pores jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus supporter l'inflammation et que le follicule/pore rompe.


Lorsque les pores rompent, ils libèrent leur contenu dans les tissus environnants, soit : le sébum piégé, la bactérie C. acnes, des molécules inflammatoires, des cellules mortes de la peau et des neutrophiles.


Le corps répond à cette "invasion" en recrutant encore plus de cellules immunitaires et en développant l'inflammation au-delà du follicule.

Lorsque cela se produit, la lésion devient rouge et douloureuse et s'appelle une papule.


Ouf, voilà vous connaissez toute l'histoire de la papule ;)


Parfois la papule se résorbe d'elle-même, parfois non et elle va même se remplir de pus...





Le cas de la pustule


La pustule est tout simplement une papule qui s'est remplie de pus (d'où son nom) !


Si la papule ne se résorbe pas d'elle-même, en 2 jours environ elle peut se remplir de pus jaune ou blanc. Miam.


La rupture du pore/follicule entraîne l'infiltration de cellules immunitaires, dont les neutrophiles, dans la zone entourant le pore afin de réparer les dommages causés par cette rupture.


Maaaaaaaaaaais (eh oui si seulement cela s'arrêtait-là...) !


La réparation du follicule rompu est dangereuse pour les neutrophiles, beaucoup sont endommagés et meurent au cours du processus.


Lorsque les neutrophiles meurent, d'autres cellules immunitaires, appelées phagocytes, tentent de consommer les neutrophiles morts afin de les éliminer de la zone enflammée. Cependant, ils sont rapidement submergés et ne peuvent pas gérer un nombre aussi important de neutrophiles.


Donc le produit des neutrophiles morts et consommés combiné au fluide qui apparaît sur le site de l'inflammation produisent le pus.


En gros, le pus est une sorte de blougi boulga de neutrophiles morts et digérés, phagocytes et fluide lié à l'inflammation.


La pustule soit libère son contenu naturellement sur la surface de la peau, soit en faisant éclater la lésion, soit le corps absorbe le pus et guérit la lésion.


Pour récapituler :


Si rupture du pore => formation de papule rouge sans tête blanche => 2 jours après elle se remplit de pus et devient une pustule.


Parfois, la rupture du pore se fait de façon profonde et pas uniquement sur une petite zone, ce qui donne lieu une forme d'acné encore plus sévère : les nodules.


Nous aborderons ce sujet dans le prochain article :)

D'ici là, je vous invite à vous abonner au compte Instagram @acnepositive.fr pour plus d'informations, tests produits et avant/après !


J'espère que cet article vous aura appris quelque chose, en attendant le prochain, je vous souhaite tout le meilleur du monde.


Anne



21 vues

Pour recevoir gratuitement mon livre blanc de 35 pages sur l'acné par mail :)

© 2020 by Nothing but my Opinion for Acne Positive.